La majorité des employeurs n’embauchent pas des anciens détenus, ce qui fait de la recherche d’emploi après la prison un vrai calvaire ! Heureusement, il existe des mesures que vous pouvez prendre afin de trouver le métier qui vous convient.  Un certain nombre d’organismes et d’organisations sont disponibles pour vous aider à acquérir des compétences professionnelles, à rédiger votre curriculum vitae et lettre de motivation vers les agents d’admissions potentiels. Vous pouvez aussi utiliser les incitatifs gouvernementaux pour inciter les employeurs à vous donner une chance. Zoom sur les procédés pour trouver un emploi avec casier judiciaire.

Aller auprès d’une agence

Diverses agences sont mises sur pied à l’échelle nationale pour vous aider à trouver du travail. Sortir de prison n’est pas le moment de laisser parler sa fierté au détriment de son avenir. Des organismes s’associent à des organismes locaux dans la plupart des villes afin d’offrir des services de réadmission à destination des anciens détenus. Ils fournissent tout : de la formation professionnelle à la création de curriculum vitae et de lettre de motivation, en passant par l’habillement et l’entretien. Il existe des agences de recrutement créées justement dans l’intention de faciliter l’accès aux emplois pour les populations difficiles à placer en milieu actif. Demandez à votre conseiller en réinsertion sociale, à votre agent de libération conditionnelle ou à la personne-ressource d’objectif Emploi où trouver un organisme à proximité. Vous allez ainsi trouver l’établissement qui cible le placement professionnel des ex-détenus.

trouver emploi après prison
Trouver un job après la prison

Le cas de Gerald

Gerald, un ex-délinquant se sentait nerveux bien qu’il puisse profiter de sa liberté après deux ans de prison.  Il craignait de ne pouvoir accomplir quoi que ce soit, de retourner à son ancien mode de vie de dealer. Il avait raison de s’inquiéter. Avoir un casier judiciaire fait qu’il est difficile pour la plupart des anciens détenus d’obtenir de bons emplois stables.

Pendant ses premiers après la prison, il a obtenu un emploi à l’hôtel de ville et au Queens College pour environ 27 euros par jour dans le cadre d’un programme pour les libérés conditionnels appelé Center for Employment Opportunities (CEO). Il offrait des services d’emploi immédiats dans diverses industries, dans l’entretien, la construction et l’aménagement paysager histoire aider les personnes ayant récemment fait l’objet d’une condamnation criminelle.

Un ancien détenu : en constante évolution dans le milieu actif

Il a participé à trois entrevues dans le cadre du programme, selon les données du PDG, et a trouvé un emploi dans une entreprise de déménagement. Il a commencé comme assistant et huit ans plus tard, il devient superviseur dans un entrepôt de la succursale du Queens. Gerald a également lancé sa propre entreprise l’an dernier avec l’aide d’un groupe appelé Defy Ventures. Cette communauté assurait sa formation en entrepreneuriat et en développement : du leadership et des investissements financiers.

Gerald a dit que les deux programmes l’avaient aidé à progresser sur le plan professionnel  en lui permettant d’acquérir les compétences menant à la facilité de trouver un emploi ou démarrer et exploiter une entreprise. Ces ressources l’avaient aidé à rester concentré et confiant lorsque la situation lui semblait sombre. Un bon nombre de personnes qui avaient suivi les mêmes programmes et qui ont parlé avec Business Insider ont dit la même chose.

Offre de crédit d’impôt

Postulez aux emplois pour lesquels vous êtes qualifié. Lorsque vous obtenez un entretien, expliquez à l’employeur les avantages fiscaux liés à votre embauche. L’un des avantages les plus populaires des employeurs est le crédit d’impôt pour la création d’emplois. Les employeurs qui embauchent des criminels dans l’année suivant leur libération peuvent recevoir des crédits d’impôt pouvant atteindre 2 400 euros par nouvel employé. Le montant dépend de votre salaire et du nombre d’heures de travail. Il n’y a pas de limite au nombre d’ex-détenus qu’un employeur peut embaucher. Les formulaires fiscaux sont d’ailleurs faciles à remplir. Apportez une brochure sur le crédit d’impôt à remettre aux employeurs potentiels.

Programme de cautionnement

Les employeurs potentiels peuvent ne pas vous faire confiance si vous avez des antécédents d’activités criminelles. Un argument qui pourrait changer la donne n’est pas celui qui sous-entend que vous avez changé votre façon d’être. Pour renforcer votre crédibilité, acceptez d’être cautionné par l’entremise du programme fédéral de cautionnement. Avec une demande, vous pouvez recevoir un cautionnement de fidélité commercial pour fournir à votre employeur une assurance contre le vol, le détournement de fonds et la falsification jusqu’à 25 000 euros. La plupart des obligations, qui sont gratuites, sont émises pour 5 000 euros. Ils restent en vigueur pendant six mois. Après quoi vous êtes admissible à un cautionnement commercial régulier si votre employeur en a besoin.

Effacer votre dossier et trouver un emploi avec casier judiciaire

Il est légal pour les employeurs de refuser de vous embaucher sur la base de votre casier judiciaire. Toutefois, vous pouvez prendre des mesures pour nettoyer votre dossier si vous remplissez certaines exigences de l’État. L’admissibilité à l’emploi varie d’un État à l’autre. En Caroline du Nord, par exemple, vous ne pouvez faire effacer qu’une seule arrestation au cours de votre vie. Au Rhode Island, seuls les délinquants primaires peuvent faire retirer officiellement leur casier judiciaire. Au Michigan, vous ne pouvez pas faire effacer votre dossier si votre infraction était passible d’emprisonnement à perpétuité, même si vous avez reçu une peine plus légère. En France, l’ex-détenu peut s’inscrire à Pôle Emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *